L’OAIC D’El Hadjar :

Actualités

une organisation à l’image de la mission qui lui est attribuée dans le but d’une bonne campagne de moisson battage 2020

Par Mohamed OULHASSI

la visite effectuée à la CCLS, El Hadjar suscite un intérêt majeur, vu les mesures adéquates prise en prévision de la collecte de la récolte céréalière en cours, tel que détaillé par le directeur de l’organisme, monsieur A. NECIB.
Située à quelques centaines de mètres de la limite de la ville d’El hadjar, l’unité qui va faire l’objet de notre visite s’étend sur 08 hectares et englobe tous les équipements et installations nécessaires au stockage et à la commercialisation des céréales et légumes secs. Monsieur NECIB directeur des lieux, tout de suite après mon accueil, chargea le responsable de la sécurité, monsieur ZOUAOUI, d’effectuer en ma compagnie la visite des lieux à savoir le site d’El hadjar qui comprend la plus grosse partie des moyens de production et celui de Berrahal qui est situé à quelques quarantaines de kilomètres sur la route de Constantine.
Il faut dire que L’Office  Algérien Interprofessionnel des Céréales, par abréviation OAIC, qui a été créé à la veille de l’indépendance en 1962, est un opérateur national à qui a été confié une mission de service public en matière d’organisation du marché des céréales, d’approvisionnement, de régulation, de stabilisation des prix et d’appui à la production.

En effet, de par les dispositions de textes législatifs, l’OAIC a été chargé du monopole de l’importation et de l’exportation des céréales. Constatons également que son travail concerne identiquement d’autres produits comme les avoines, les légumes secs et les semences fourragères. Des textes de loi permettent de définir les prix et les procédés de commercialisation des céréales et légumes secs, ce qui revient à dire que la mission de l’OAIC est stratégique dans la mesure ou ceci permet à l’état dans le cadre de ses attributions la gestion centralisée de la politique de stabilisation des prix.

Ainsi donc, grâce à ce statut l’OAIC détient des pouvoirs d’organisation, d’approvisionnement, de contrôle et de soutien au sein de la spécialité céréalière. C’est dans ce cadre que l’OAIC
a pu s’épauler avec les moyens des Coopératives de Céréales et de Légumes Secs et de leurs Unions (CCLS et UCA), (infrastructure de stockage, transport et manutention).

Comment est gérée l’unité d’El Hadjar ? Le processus de production

Quand on pénètre par l’entrée principale destinée aux visiteurs de l’unité, on est tout de suite averti de la subdivision entre les sites administratifs et de production. D’un côté, on trouve les services administratifs tels que, les ressources humaines, les finances et comptabilité…et de l’autre, ce qui représente la quasi-totalité de la superficie de l’usine, les sites consacrés à la production qui comprennent les silos et autres hangars, magasins et équipements.
L’organisation du travail consiste en la mise en œuvre de rapports permettant un échange conséquent entre les paysans et les structures techniques de ccls ; ce qui veut dire qu’avant la récolte, ccls donne aux producteurs la semence, les engrais et les produits phytosanitaires et en retour la ccls réceptionne la récolte de chez les producteurs. Les producteurs produisent soit la semence soit la récolte qui est destinée à la consommation.
En ce qui concerne la semence, il existe deux stations dans lesquelles on procède au conditionnement c’est-à-dire au nettoyage, choix des grains, envoi d’échantillons à Constantine au laboratoire régionale dans lequel est décidé l’acceptation des grains comme semence ou au contraire seront destinés à la consommation.
Parmi les activités assurées également par l’unité d’El Hadjar, nous citerons l’UCA qui travaillent avec les port, de même faut-il signaler qu’il existe deux (02) stations de semence, un hangar de stockage pour les semences et des peseuses pour le pesage du produit soit à l’entrée pour les producteurs et l’importation, soit à la sortie pour les minoteries et autres organismes tels que ccls .
Notons qu’une visite a été organisée à Berrahal qui est une unité de moindre importance, rattachée à l’unité d’El Hadjar. C’est un point de collecte dirigé par le magasinier, Monsieur BOULFOUL.A la différence d’El Hadjar, il est composé d’un seul silo métallique de contenance de 5000 tonnes et de 08 cellules.Il réceptionne les récoltes des producteurs de Chorfa, El Berda, El Eulma, Berrahal, Treat, Oued El Aneb…
Le transfert du produit se fait vers El Hadjar pour Nettoyage.
Cette virée au sein de deux unités importantes de la ccls d’El Hadjar indique que la direction est fin prête pour la récolte de 2020. Gageons que cette année égalera les résultats de la saison précédente et qu’on aura certainement l’occasion d’en rendre compte à la fin de campagne.
-Notre intervention a été un enrichissement, sur les mécanismes utilisés, relevant de grandes capacités professionnelles et techniques aptes aux besoins de la dite campagne, ce dont nous avons pris acte.

Mohamed OULHASSI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.