EN HOMMAGE AUX EMIGRES QUI ONT INSCRIT LEUR SACRIFICE DANS L’HISTOIRE

Culture

PAR AMMAR CHOUABNIA.

.( 17 OCTOBRE 1961/17 OCTOBRE 2020).

’’LA FRANCE COLONIALE FAVORISAIT BIEN LES MIGRATIONS’’

« ITALO-ESPAGNOLES, DANS NOTRE PAYS ».

Les pêcheurs de ces pays n’étaient pas seuls à débarquer sur les côtes Bônoises, ils côtoyaient aussi des maçons et des ouvriers du bâtiment. Pourquoi ces migrants privilégiaient –ils le littoral Algérien à l’instar de Bône et d’autres villes ? Ils devaient suivre l’armée qui avait besoins de construire des fortifications militaires, le besoin se situait aussi aux compagnies immobilières coloniales Françaises. Il s’en suivra une euphorie de cette migration depuis 1860 -1914, due essentiellement à l’ouverture des mines de l’est, et par conséquent à l’amélioration des réseaux routiers, l’aménagement hydraulique.
Les Algériens aujourd’hui recourent à l’émigration clandestine justement vers ces pays, Européens, notamment l’Italie la France et l’Espagne, qui eux-mêmes ont exploité nos richesses par la colonisation et les migrations, telle cette thématique apparue aujourd’hui et d’une façon draconienne du visa ?
Des thèses doctorantes ont analysé ces courants de migrants et publiées aux grandes maisons d’édition mais mettent souvent de côté les déclins sociaux politiques encourues aux populations autochtones préjudiciant sinon annihilant tout développement à l’avantage de celle-ci, mais récidivent à l’adoption des statuts xénophobes de l’envahissement de l’Europe par les Magrébins, les Arabes, les Africains.
Ne doit-on pas plutôt honorer sa dette par la reconnaissance aux droits potentiels des communautés étrangères résidantes, et non occupantes, exploitées et non exploitantes sur les territoires étrangers, et qui le resteront que ce soit d’un côté ou de l’autre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.