LES STARTUPS ALGÉRIENNES.

Economie

‘’Des ambitions, mais des rigueurs aussi.’’
Par : Ammar Chouabnia.
Une génération de « startupeurs » Algériens en herbe, semble défier les temps de la morosité en termes de relance économique, ce qui est réconfortant pour le pays. Les modèles d’accompagnement existants permettraient-ils d’aller vraiment de l’avant ? Et pour cause : Généralement tous les secteurs d’activité relèvent de l’option stratégique eu égard aux retards de développements multisectoriels, ceci bien entendu sur l’aspect de technologies nouvelles, tel que les « TIC », les intrants et équipements agricoles, l’énergie renouvelable etc.… La participation aux différents salons de vulgarisation et d’exposition, que se soit à l’intérieur du pays qu’à l’étranger n’est que la conviction des pouvoirs publics de garantir à courts et moyens termes la réussite en toute harmonie de ce véritable édifice dont nous en aurions grand besoin.
De toutes ces ambitions, il se veut une rigueur dans ce parcours rappelons le, combien stratégique et dont la cohérence ne devant céder à aucunes prétentions hasardeuses.
Il n’est de nulle intention de douter des capacités de nos jeunes diplômés, formés aux enceintes universitaires et organismes spécialisés, mais au contraire d’y croire fermement en leurs talents.
De toutes les peines élogieuses faudrait-il le rappeler, l’État Algérien doit mieux se définir encore plus aux mesures d’accompagnement jusque là accordées d’adopter et voter un « budget Startups Algériennes » réservé uniquement aux entités les plus compétitives.

Laisser un commentaire