Le double scrutin du 23 novembre 2017 :

Actualités

La campagne électorale commencera demain à travers l’ensemble du territoire national.

A.Chouabnia.

Une cinquantaine de partis, avec quelque 165.000 candidats, représentant quatre alliances et des groupes d’indépendants, occuperont, durant trois semaines, le champ politique pour essayer de convaincre les électeurs. La campagne s’annonce des plus difficiles car elle intervient dans un contexte de crise économique qui s’installe dans la durée, à laquelle seuls les divers programmes crédibles seront à même de motiver un électorat exigeant, rejetant désormais les candidats miroitant monts et merveilles, comme aux vieilles habitudes. Donc faire preuve d’ingéniosité pour trouver toutes issues aux contraintes financières et matérielles.
Séduire les électeurs, tantôt s’abstenant aux promesses, transformées par d’autres en slogans : « Pour une gestion plus efficace, solidarité locale, consensus national pour finir par les tenants du pouvoir : axer la stabilité pour plus de développement local enfin »
A qui saura mettre en valeur les réformes engagées par l’état ayant trait à la décentralisation vectrice de développement local, donc vers l’autonomie des élus, voire les décisions sur le plan économique local.
Ainsi naitront les initiatives de croissance, par l’engagement au dialogue social vecteur lui-même d’une démocratie participative.
Avec un fichier électoral assaini à 95%, un dialogue serein de la part des partenaires politiques sont les meilleurs gages à l’aboutissement d’un scrutin à forte participation.

One thought on “Le double scrutin du 23 novembre 2017 :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.